Les préjugés sur la communication vus par une étudiante

Vous êtes étudiant et vous venez d’annoncer à vos proches votre décision d’étudier la communication. Ils sont quelque peu sceptiques, c’est normal. Il faut dire que les préjugés sur les métiers de la communication ont la vie dure. Voici une liste non exhaustive de clichés et comment y répondre.

Préjugés communication

La communication, un secteur d’activité difficile d'accès

Qui n’a jamais entendu « Tu sais, la communication c’est bouché, tu devrais plutôt faire un cursus plus général. » ? La communication a une place de plus en plus importante dans la vie d’une entreprise. Aujourd’hui il est primordial de communiquer sur son produit, son service, sa marque et ses valeurs pour se différencier des entreprises concurrentes. C’est pourquoi la communication est, malgré les idées reçues, un secteur prometteur. On entend aussi que lors d’une crise c’est le premier budget à être réduit. Dans ce cas, lorsque l’entreprise se porte bien c’est le premier à être augmenté.
Certains disent qu’il est compliqué d’entrer dans le monde de la communication. Cependant, il existe de nombreux emplois dans ce domaine. En tant que webmaster dans une grande agence, à son compte en tant que community manager ou encore dans des entreprises de toutes tailles (PME, entreprises nationales, etc.) dans le service communication. C’est donc un secteur qui offre de nombreuses possibilités. De plus, aujourd’hui il existe des formations en communication variées et complètes pour tous les niveaux (BTS, DUT, Licences professionnelles, Master et grandes écoles). Grâce à ces formations diverses et professionnalisantes et aux nombreuses offres sur le marché, nous pouvons dire qu’avec du travail, la communication est aussi accessible que les autres secteurs d’activité pour les jeunes diplômés. Mais il ne faut pas oublier que la personnalité du futur communicant est très importante pour sa réussite. Un communicant doit être créatif, capable de se former seul et surtout être curieux des outils et des actualités de ce monde.

création de site web

On ne travaille pas en com !

Quand je parle de mon stage en communication avec mes proches, ils s’imaginent que je commence à 10 heures par une partie de babyfoot entre collègues pour débuter la journée de bonne humeur (pour les gagnants 😉). Puis que nous travaillons une heure avant la pause déjeuner. Pour reprendre à quatorze heures en douceur avec une petite sieste de trente minutes et finir à seize heures. Pile à l’heure à la maison pour le goûter : YES ! C’est faux malheureusement ! Les plages horaires vont de huit heures à vingt heures, des horaires classiques d’ouverture. Ça n’empêche pas certaines entreprises de mettre à disposition des babyfoots ou des salles de sieste mais ce n’est pas réservé à la com.
Et il ne faut pas sous-estimer le travail mental des communicants. Sous la douche, lors d’un repas de famille ou à n’importe quel autre moment, on pense aux projets en cours et comment y répondre au mieux. Et ce n’est pas tout, quand les pubs passent, on ne zappe pas, bien au contraire on monte le son !
« Les community managers passent leur temps sur les réseaux sociaux. » : oui et non. Nous passons du temps sur les réseaux sociaux, et sur d’autres sites car ça fait partie de notre métier ! On doit analyser les tendances du marché pour proposer une communication moderne à nos clients. On ne va pas reprocher à un glacier de passer son temps à goûter des glaces ? C’est pareil pour les community managers.
Mais la communication ne se résume pas à faire un beau dessin et aller se chercher un café à quinze heures. Avant la création d’un support de communication, quel qu’il soit, il y a un travail de recherche, d’étude de la concurrence, du marché et de l’entreprise.

Préjugés communication

Les études de communication ne sont pas utiles

Comme je le disais, il existe plusieurs options si vous voulez faire des études de communication.  Les BTS, DUT, Licences, Licences Professionnelles, Bachelors, Masters et Masters professionnels ou encore les écoles de communication sont les parcours les plus répandus pour entrer dans ce milieu. Certes, les écoles ont un coût, mais elles offrent une formation complète ainsi qu’un vaste réseau. Les études publiques et donc gratuites ne sont pas moins compétentes quant à la formation des futurs communicants. Il y a quand même quelques différences entre les filières publiques et privées. La plus significative étant l’accompagnement des professeurs. Dans une école privée, l’élève est client et les profs doivent donc être d’autant plus disponibles. 
De plus, avant d’être un bon communicant, il est important de maîtriser certaines bases afin de pouvoir présenter un travail professionnel aux clients. Les différentes filières apprennent aux étudiants à maîtriser la suite Adobe qui leur sera indispensable pour réaliser des graphismes modernes. Ils étudient également les stratégies de communication (souvenez-vous pour ceux qui sont déjà passés par là : le cognitif, l’affectif et le conatif). Ils apprennent aussi à parler un autre langage qui échappe totalement aux personnes qui ne travaillent pas dans ce monde. Pour en savoir un peu plus, je vous invite à aller lire l’article sur les mots compliqués utilisés par les communicants. Il est donc important, comme dans tous les secteurs, d’étudier la communication avant d’en faire son métier. Vous feriez confiance à un coiffeur qui n’a pas fait d’études dans la coiffure ? Non ! C’est le même principe qui s’applique pour les clients qui viennent demander conseil à une agence. Ils viennent pour le professionnalisme du communicant et pour ses savoirs. Toutefois, il ne faut pas oublier que le plus important chez un communicant c’est sa personnalité et sa créativité : ce sont des choses qui ne s’apprennent pas à l’école.

La communication est un secteur avec de nombreux préjugés. Mais si vous sentez que c’est ce que vous aimez, foncez ! Comme je le disais plus haut, quand tout le monde zappera ou profitera de la page de publicité pour faire la pause pipi ; vous, vous resterez devant la télévision à analyser tous les messages subliminaux, et ça vous passionnera.  Si le sujet vous intéresse, vous pouvez aller voir les 9 publicités sur les préjugés sur le travail en communication publiées lors des ADDY Awards de 2012.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Plus à découvrir